abonnez-vous

lundi 26 juin 2017

Interview de la Semaine: Nathalie Nous parle de Son Aventure Capillaire




























Coucou à tous,

Pour commencer cette nouvelle rubrique sur nos différentes aventures capillaires, je reçois
Nathalie, une Reine à la couronne crépue magnifique, qui a accepté de partager son récit capillaire avec nous.



1- Bonjour ma Reine, peux-tu te présenter à nos lectrices?

Je suis Nath Visil,guadeloupéenne et mère d'un garçon de 21 ans. Je travaille dans le domaine de la communication publique institutionnelle. Mes centres d'intérêt sont divers... Ils évoluent au fil du temps. Ils changent bien souvent. Un de me centres d'intérêt actuels est, vous vous en doutez... le cheveu ! et particulièrement, le cheveu crépu dans son état naturel.



2- Dis-moi, que t'évoque le terme " Aventure capillaire" ?

Alors... Aventure capillaire... Cette expression a d'abord été pour moi quelque chose de presqu'inaudible. Souvent employée par une de mes collègue nappy, alors que je ne l'étais pas encore, je me disais, mais qu'est ce qu'elle me raconte avec son histoire d'aventure capillaire ? En quoi, des soins apportés à ses cheveux peuvent être considérés comme une aventure ? Cela a vraiment été un mystère, mais j'ai compris par la suite tout ce que cela comportait d'aventureux comme situation !

3- Peux-tu nous dire quelle est La texture actuelle de tes cheveux ( Naturelle ou Défrisés) ?


Aujourd'hui, mes cheveux sont naturels. Sans traitement chimique, c'est à dire, ni défrisage, ni décoloration, ni wave. Ils sont bruts. Mais soignés et traités quand même !!




4- Pourquoi as-tu fais ce choix?


Le choix de porter mes cheveux à l'état naturel a d'abord été un choix esthétique. Ensuite, j'avoue que la question de la revendication identitaire s'est mêlée à tout ça. Mais l'esthétique est le premier critère.

5- As-tu l'intention de modifier ta texture prochainement?


Je n'ai aucun projet, ni proche ni lointain de changer la texture de mes cheveux, ni en les défrisant, ni en les décolorant. Mais qui sait ?? peut être que ça (re)viendra un jour !

6-Pourquoi?


Tout simplement parce que je n'en ai pas envie. Souvent, mes amies me conseillent de lisser mes cheveux pour me rendre compte de leur (vraie !!) longueur... et même ça, ça ne me dit pas plus que ça...

7- Peux-tu nous parler de ton Aventure Capillaire...Depuis combien de temps as tu décider de t'occuper de tes cheveux? [( Tu peux te lâcher sur cette question, dis nous tout, hihi)]







Mon aventure capillaire, (oui, oui... aujourd'hui je me suis familiarisée avec cette expression !!) a débuté très exactement le 13 février 2016. A cette date, je découvre par le plus grand des hasards, sur YouTube une communauté de filles et femmes extraordinaires qui s'exprime dans un jargon complètement inconnu pour moi sur des histoires de cheveux naturels. Je cherchais une référence sur un produit cosmétique et je me suis retrouvée parachuter chez cette community.

Mais pour revenir au tout début, voilà l'histoire de mes cheveux...  Depuis petite, ma mère avait beaucoup de mal à coiffer mes cheveux très épais. A mon entrée en CP, en 1977, elle m'amène chez sa coiffeuse pour me faire mon premier défrisage. J'étais la seule de l'école à être défrisée et les gens voulaient toujours manipuler mes cheveux. Je faisais peut être 2 à 3 défrisages par an, pas plus. Toujours chez la même coiffeuse et ma mère faisait les soins nécessaires post défrisage. Mes cheveux n'ont jamais souffert du défrisage. Et pourtant à l'époque, il s'agissait du défrisage extrêmement corrosif avec soude. Mais on m'a toujours dit "tu as une bonne nature !". Enfin ... J'ai grandi au défrisage. Adolescente, la fréquence s'est accélérée avec un défrisage tous les 3 mois. Toujours sans aucun dégât capillaire. Je n'ai jamais posé de mèches ou de tissage. Que des défrisages.





Quand mon fils a eu un an en 1997, je me suis dis qu'il devait connaître les cheveux naturels de sa mère !! Je les ai alors coupés très court. Je pense que c'est avant tout moi, qui voulais faire connaissance avec ma texture première de cheveux et non lui... Bref ! Une première révélation quand je passais ma main dans ma tête, que c'était doux et soyeux... Le bonheur n'a pas été de longue durée. Après 4 à 5 mois, ils ont commencé à pousser et c'était impossible de les coiffer. Ils étaient secs et n'avaient aucun style. Allez hop, défrisage ! Et c'est parti comme ça pendant de nombreuses années. J'ai renouvelé l'opération de couper court 2 autres fois dans ma vie, mais toujours je redéfrisais après 5 mois maxi. Mes cheveux étaient ingérables. Quelle idée de vouloir garder des cheveux crépus à l'état naturel !! non seulement ils sont impossibles à discipliner, c'est moche, mais en plus, ça avait à mes yeux une connotation de misère. A cette époque, la trentaine flamboyante, les cheveux devaient vire-volter dans le vent et être lisses. C'était un code, une façon d'être. - qu'est ce que j'étais ridicule à cette époque et tellement enfermée dans des diktats de beauté imposés par les modes de vie à l'européenne - Bref !




En 2015, ma crise de couper court mes cheveux me reprend. Non seulement je coupe mais je décolore à fond : 2 décolorations coup sur coup en 2 semaines d'écart pour arriver au blond platine. Après 2 mois et des racines foncées, je décide de colorer les petites longueurs décolorées. Je me retrouve donc en octobre 2015 avec une coupe courte et ma couleur naturelle. En janvier 2016, je me décide enfin à redéfriser mes cheveux. ils sont secs, évidemment crépus et ingérables selon moi. Ma collègue nappy qui essaie tout doucement de me vendre sa "sauce" spécial naturalista, me conseille de garder encore un moment mes cheveux naturels, elle me parle encore d'aventure capillaire, de poudres indiennes... Dans ma famille, ma cousine Sylvana, naturelle depuis des années, me dit la même chose.... Bref ! Ces deux là ont vraiment tenté de me faire adopter le nappy style et je n'étais toujours pas convaincue.
Le 13 février 2016, au gré de diverses pérégrinations internétales, je tombe sur Titi's Curls, sur Mamy Laure, sur Miss Camaëlle et sur Curlidole. Des Youtubeuses de folie que je nomme aujourd'hui mes inspiratrices. Là, c'est la révélation. C'était un samedi. Le lundi, je me rends à Pointe-à-Pitre et j'achète bonnet en satin, masque capillaire, peigne à dents larges, vaporisateur, leave in conditionneur ... toute la panoplie de la parfaite nappy. Et bien sûr, je continue mes découvertes sur YouTube et autres réseaux sociaux. Je rencontre les Naturally Chic, un trio de jeunes femmes extraordinaires, natives de Guadeloupe qui "éduquent" les femmes au port de leur cheveux naturels. Je m'abonne à différentes chaines de promotion du cheveu crépu et voilà ! Je démarre mon aventure capillaire. Avec Naturi Ebene, Leslie Lawson et ma Reine Sonia de "Mes cheveux crépus et moi", j'élargis le club de mes inspiratrices.


Donc, voilà ! je m'occupe de mes cheveux avec des soins très réguliers. Je ne suis pas une adepte du bio à tout prix ou des poudres indiennes, je suis une product junckie. Je fais une grosse consommation de produits achetés dans le commerce. Sans distinction de marque. J'ai déjà testé Creme of Nature, Activitlong, Aut Jackies, Dr Miracle, Niwel, ORS, Cantu, Kinky curly, Curls .... et bien d'autres ! Je prodigue même des conseils à mes amies qui me le demandent.


8-As-tu actuellement une routine capillaire?


Ma routine capillaire est aujourd'hui très simple.
Un shampoing et un masque hydratant le week-end suivis de vanilles. Je peux les défaire le mardi matin donc après c'est un twist out du mardi au jeudi. Pendant ce temps pas d'apport de produit sauf exception. Le jeudi soir, un peu de crème hydratante (leave in) sur le reste du twist out préalablement humidifié. Et voilà ! Mais ma routine c'est selon mon humeur ou mon envie de faire des trucs dans ma tête. Le soir, soit je fais des vanilles ou alors j'attache en remontant le tout avec des épingles et je mets mon bonnet. Et puis, y'a des fois où j'ai la flemme... Alors je ne fais rien et je regrette le lendemain, car avec la climatisation la nuit, les cheveux s'assèchent très vite.

9- Si tu avais une astuce/ un soin à partager ou à conseiller, ce serait quoi?


Mon astuce est mon spray hydratant composé d'eau, de glycérine et de gel d'aloe vera. Il est top ! Sauf qu'au bout de 3 jours, les cheveux ne sentent pas très bon. Alors je les enduis de crème au monoï de ORS qui est génial et couvre l'odeur.

10- Quelle est ta coiffure préférée?


Ma coiffure préférée est le frohawk. C'est hyper stylé ! et ça donne du caractère.


11- Qu'est ce qui a été le plus difficile à faire dans l'aventure capillaire ?


J'ai quand même eu des difficultés à faire comprendre à mon homme que je devais dormir avec un bonnet. Ca n'a rien de glamour et sexy. ça a été difficile pour lui d'accepter cela. Mais ça y est ! c'est accepté ! Aussi, il n'aime pas trop si je sors avec mes vanilles. Il supporte quand je vais au travail avec, mais pour sortir en soirée, il n'aime pas du tout. Donc, si je porte des vanilles, c'est twist out assuré pour les sorties en couple !
Mon homme n'a jamais remis en question mon choix de passage au naturel. Il a compris et accepté mon choix dès le départ. "Ce sont tes cheveux, tu fais comme tu veux !".



12-As-tu un conseil à donner à celles qui n'ont pas encore commencé leur aventure capillaire et qui sont nombreuses à nous lire?

Je crois que tous les conseils du monde n'ont aucun effet tant que soi même on n'a pas encore saisi le sens du cheveu naturel et son enjeu. Chacun a ses raisons. Beaucoup de femmes invoquent les problèmes de santé engendrés par le défrisage, d'autres misent sur la revendication identitaire de la femme noire. Toutes les raisons sont louables. Pour ma part, personne ne m'avait dit que les cheveux naturels pouvaient être beaux et hyper tendance. Qu'ils pouvaient être très facilement manipulables... Le côté esthétique n'avait jamais été mis en avant et c'est ce qui m'a attiré. A toutes celles qui pensent que leurs cheveux naturels n'iront pas avec elles, n'ont juste pas encore fait l'essai. Allez-y mesdames ! C'est une chouette aventure. Et puis finalement... on est bien né avec, non ??


13- Allez assez parlé cheveux... Si tu nous disais un truc sur toi, ce truc qui te rend unique c'est quoi?


Le truc qui nous rend unique, c'est bien sûr le renforcement de notre estime de soi, de notre confiance en soi. Jusqu'à maintenant, je ne m'explique pas comment après quelques semaines d'aventure capillaire, j'ai réussi à arrêter de fumer, alors que j'avais déjà essayé auparavant plus d'une fois. Oui, on est plus forte ! So beautiful and so proud !





 Merci ma Reine, d'avoir partagé avec nous dans cet interview, c'était un vrai bonheur.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire